Les 48 Heures de la pige à Montpellier

Classé dans : Actualités | 0

Jeudi 30 juin et vendredi 1er juillet 2016, se sont déroulées à Montpellier, les 48 Heures de la pige, un rassemblement de pigistes devenu incontournable pour les tâcherons du journalisme !

Organisées par l’Association Profession Pigiste dans les locaux de Montpellier Management, elles ont rassemblé cette année plus de 220 inscrits, autour d’ateliers et de débat sur l’évolution de la profession. Aux traditionnels ateliers « débuter dans la pige », « faire un synopsis » ou « la résolution des litiges aux prud’hommes » dont le succès ne se dément pas, se sont ajoutées cette année des sessions inédites autour du développement personnel : « la prise de parole en public », l’ergonomie au travail, ou la psychologie positive… Eric Delon, membre de l’AJT, animait un atelier sur le démarchage et le synopsis pour les pigistes (photo ci-dessous).

Pour la première fois, les 48 Heures organisaient aussi un concours de synopsis, avec la participation d’une demi-douzaine de rédacteurs en chef qui ont bien voulu jouer le jeu et offrir chacun une pige au journaliste gagnant. Okapi, Mediapart, la Tribune de Genève, Aqui.fr, ou encore Sept.info, un site suisse d’information vont ainsi publier  (et rémunérer !) le meilleur des synopsis présentés lors des sessions du vendredi matin. Un exercice intéressant également pour ceux qui assistaient à ces présentations orales, écoutant leurs collègues courageux « se vendre » en public ! D’autres rédac’chef sont aussi intervenus en session pleinière pour expliquer comment ils envisageaient leur collaboration avec les pigistes. Très instructif et direct : faites des synopsis courts, allez à l’essentiel, et privilégiez le mail au téléphone !

Il n’y avait pas que le travail au menu des 48 Heures : visites guidées de Montpellier avec l’office du tourisme, une soirée dans les splendides jardins de la Maison des Relations internationales, avec dégustation des vins du Languedoc, et un after en petit comité le vendredi soir sur la plage du Petit Travers ont permis de faire des rencontres, de tisser des liens, de partager nos préoccupations de pigistes face à une période difficile, mais aussi effervescente.

Comme à chaque édition, on ressort de ces 48 Heures regonflés à bloc, plein de cartes de visites et de mails, de projets communs, voire de création de collectifs, mais aussi de conseils, d’infos pratiques pour faire respecter nos droits, et éviter les nombreux pièges de la pige. Un grand bravo aux bénévoles de Profession Pigiste qui ont organisé cet événement d’ampleur, sans anicroche malgré quelques retards de train, avec le concours du Club de la Presse de Montpellier et de l’ESJ-Pro ! On sera là l’année prochaine, même si apparemment le lieu n’est pas encore décidé (plutôt dans l’Ouest de la France ?).

Texte et photos : Eric Delaperriere