Carte blanche à… Christophe Hamieau, reporter de l’AJT

Classé dans : Carte blanche | 0

Christophe Hamieau : la mousse en basse lumière

Quand on est né le 24 décembre, on croit à tout jamais au Père Noël. Même montré en graine. Encore attardé dans ses quatre ans d’études de com, Christophe pousse les portes du Canard Enchaîné. Histoire d’avoir un sujet de mémoire. Il fait déjà équipe avec son complice de toujours, Eric Beracassat. Au finish, les deux compères passent un an au sein de l’hebdo satirique : un an de leçons de journalisme, entre le plomb des linotypes et le marbre du SR. Un an de réveils qui sonnent à 4 heures du mat pour plonger dans ce monde disparu pour lequel il garde une tendresse sans passéisme. Car Christophe est doué pour une deuxième chose : les ordis. Côté plume – ou plutôt clavier, donc – il s’écartèle entre presse pro, presse sport, éco, littéraire. Avec Eric, il monte une agence d’info spécialisée dans le voyage. Texte et photos. Clef sous la porte deux ans après, mais il en faut plus pour décourager Christophe, que sa passion informatique fait plonger à pieds joints dans Internet. Touchant le fond : les moteurs de recherche. Le seigneur Hamieau oeuvre ainsi pour Lycos, honorable précurseur de Google. Au cours de ses voyages qu’il n’a pas a abandonnés Christophe teste les bières, note ses impressions. Ainsi naît maltsethoublons.com et cuisine-et-des-tendances.com ses magazines online – toujours texte et photos pour ce boulimique d’images exigeant sur la couleur dans un univers de basses lumières. Aujourd’hui, il est devenu une référence en matière d’alcools précieux. C’est aussi un obsédé du cadrage insolite qu’il débite sans relâche sur Insta. Il travaille en Canon, mais commence à rêver d’un matériel plus léger.

Tempête hivernale sur le lac d’Enghien-les-Bains, les barques sont chahutées.
En reportage sur les cidres, Calvados et autre Pommeau en Pays d’Auge, le fermier cherche où se trouve la ramasseuse de pommes dans son verger au couchant.
Le vent glacial qui balaie le pont Alexandre III ne semble pas affecter cette Nymphe de la Seine créée par Georges Récipon en 1900.
Carrelets sur la Gironde à Lamarque
Estuaire et tourments