Carte blanche à… Philippe Bourget, photographe de l’AJT

Classé dans : Carte blanche | 0
Taiwan

Philippe naît à Paris en 1963. Il grandit rue de Lille, « devant ce qui n’était pas encore le musée d’Orsay mais… la gare d’Orsay. Je me souviens : j’entendais les trains par les soupiraux ». Fils unique de parents postiers, il vit dans un petit logement avec toilettes à l’étage, « quand aujourd’hui, la rue de Lille, c’est le top ! » En 1970, cap sur la banlieue. Vitry. Un déclic dans une adolescence tourmentée : en CM2, la mairie communiste lui décerne un prix… un atlas. « Je m’y suis perdu des heures entières, rêvant, imaginant ». Il se retrouve en licence de géo, avant de bifurquer vers le marketing touristique. Voyages en Europe, entre copains, avant son premier poste, dans l’incentive. Pas son truc. Il part pour Lyon, Genève. L’hôtellerie ! Pas son truc non plus – mais il se forme. Il reste dix ans chez Hertz, mais quelque chose lui manque : voyager. Cette fois, pour écrire. Ecole de journalisme et stages dans la PQR provençale. A 37 ans. Il se relance… en free lance. Indépendance ! Fini le salariat ! Le reportage le confronte pour de bon à la photo. « J’essaie d’avoir un « oeil », mais je suis assez « bourrin » en technique. Parfois,  je sens vraiment la belle image, le couple parfait scène-lumière, mais je déclenche trop souvent. Un sentiment d’urgence dont j’ai du mal à me débarrasser ». Philippe travaille avec un Canon EOS 70 D, un objectif 18-135 et un 10-20.

Taiwan
Ouzbékistan
Cap Vert
Guatemala
Gautemala
Salvador
Ouzbékistan
Ouzbékistan
Ouzbékistan
Guatemala
Cap Vert
Cancun
Bélarus
Bélarus
Bélarus
Afrique du Sud