Quand l’AJT découvre le Domaine de Chantilly

Classé dans : Actualités | 0

Début septembre, la commission partenaires de l’AJT avait donné rendez-vous aux journalistes et attaché(e)s de presse de l’association au Domaine de Chantilly. Une belle idée pour entamer la rentrée.

Le 9 septembre dernier, sous un soleil radieux, nous nous sommes retrouvés en gare du Nord, direction le Domaine de Chantilly. Accueillis par Anne-Sophie Ligi (RP Oise Tourisme), nous avons entamé notre visite par les Grandes Ecuries, menée par un guide des plus passionnants.
Edifiées sous Louis XV, copiées sur celles de Versailles avec une hauteur sous plafond de 20 mètres, elles abritaient alors 240 chevaux et 150 chiens et pas moins de 300 personnes étaient nécessaires pour s’en occuper. Il faut préciser qu’à l’époque, le domaine de Chantilly était le meilleur endroit dans toute l’Europe pour la chasse à courre et tous les grands de ce monde s’y pressaient. Aujourd’hui, des chevaux de dressage dorment à l‘écurie et participent au spectacle donné dans la Rotonde. Ainsi, les Grandes Ecuries ont été transformées en Musée Vivant du Cheval avec également un espace multimédia, consacré au meilleur ami de l’homme : collections de selles, d’éperons, sabots orthopédiques (!), peintures…

Question peinture, nous avons été subjugués par la collection privée du Duc D’Aumale, présentée dans le Musée Condé du château. Ce grand amateur d’art et bibliophile averti a passé une grande partie de son existence à collecter les œuvres confisquées à sa famille lors de la Révolution française. Résultat : nous avons pu admirer des peintures exceptionnelles du Moyen Age au XIXeme siècle (Watteau, Raphaël, Botticelli, Ingres …) parmi les plus importantes en France et une bibliothèque avec un fonds de 148 000 documents (dessins, manuscrits enluminés …). Une autre partie de la visite a été consacrée aux appartements privés : la chambre de Monsieur Le Prince, le salon de musique ou la Grande Singerie, magnifique chinoiserie…

Et c’est finalement traversant les jardins et parc du domaine, que nous avons relié le hameau, composé de cinq maisonnettes d’aspect rustique. Dans l’une d’elle nous attendait un savoureux buffet dont la pièce maîtresse n’était autre que la fameuse crème de Chantilly. Rien à voir avec ce qu’on peut trouver dans le commerce ! Jusqu’au coucher du soleil nous avons ainsi pu profiter d’une parenthèse enchantée et bucolique à seulement quelques kilomètres de la capitale.

Texte : Sophie Javaux
Photos : Nathalie Moreau