Etre là, toujours, pour tous…

Classé dans : Billet d'humeur | 0

« …Janvier 2015. Cette date est désormais inscrite dans les mémoires… », écrivait Albert Lugassy, en ouverture de l’annuaire 2015. Des mots lourds de significations pour la liberté d’expression, pour notre métier de journaliste, malheureusement toujours d’actualité.

Depuis, d’autres pays du monde ont connu des horreurs identiques qui nous ont marqués à jamais, qui justifient notre pleine solidarité. Et, plus près de nous, en France, il y a eu le 13 novembre 2015, puis le 14 juillet 2016. Deux autres dates synonymes de drames individuels et collectifs majeurs, de journées de deuil national malheureusement justifiées, et d’incidences sans précédents sur notre vie quotidienne.

Des incidences qui touchent l’exercice de notre métier de journaliste, certes, mais qui concernent encore plus tous nos partenaires qui oeuvrent avec passion pour développer le tourisme. Une atteinte à la liberté d’informer et de circuler, une remise en cause des arts de vivre qui nous sont chers, qui portent au doute, mais qui doivent aussi nous conforter dans nos choix.

Etre journaliste, et surtout pour le tourisme, c’est être à l’écoute, découvrir, comprendre, pour mieux transmettre, pour combattre l’ignorance, source de toutes les outrances. Etre journaliste, c’est savoir s’adapter, savoir se donner tous les moyens nécessaires, pour réaliser au mieux ces ambitieux objectifs. Se préparant à fêter ses 20 ans, l’AJT est encore en pleine jeunesse, en constante évolution, pour rester en phase avec l’époque, et le montre ici, après une année riche en innovations.

Fort de 26 journalistes de plus que son prédécesseur, répertoriant autant de partenaires et acteurs incontournables du tourisme, notre annuaire 2016/2017 en est la preuve, se démarquant toutefois des précédents par sa parution, sa présentation et son organisation. Mais pas seulement.

Cet annuaire se veut aussi annonciateur d’un proche passage, attendu par beaucoup, à des outils plus complets, plus fédérateurs, même s’ils sont plus virtuels. De nouveaux moyens qui n’ont qu’un objectif : faciliter la circulation des hommes et des idées, essence même de ce qui fait le tourisme.

Jean-Luc Bouland, Président

(Photo : Nathalie Moreau)