Les Arènes d’Arles

Si vous suivez les panneaux décorés dans la ville ancienne, vous êtes dans les pas de Vincent Van Gogh. Ils vous mèneront aux Arènes. Peu intéressé par la tauromachie, l’artiste peint une foule bariolée dans un mélange d’ombre et de lumière dans les tribunes. Du haut des gradins on a presque le vertige devant l’ampleur de cet amphithéâtre. Construit en 80 après J-C, 136 m de long, de forme elliptique, c’est le monument le plus important de l’ancienne colonie romaine qu’il nous est permis de visiter quelques deux millénaires après son édification. Plus de 300 000 touristes chaque année découvrent le système de galeries et d’escaliers qui permettent une sortie rapide aux 20 000 spectateurs des combats que se livrèrent les gladiateurs durant quatre siècles. Prosper Mérimée le fait classer monument historique. Les Arènes sont maintenant patrimoine mondial et accueillent de nombreux événements culturels dans ce cadre prestigieux. Jacques Douay