D’Étretat, on connait…

Bien sûr, la falaise d’Aval avec son arche monumentale, la porte d’Aval et un peu plus loin « l’aiguille »,  isolée dans les flots. Mais là c’est une vue du jardin de la falaise d’Amont qui me remet en mémoire la chanson de Trenet : « c’est un jardin extraordinaire ». Ce jardin, inspiré par l’œuvre de Claude Monet au début du XXème siècle est indéfinissable. Il surplombe la mer tout en terrasses et mêle en une poésie organisée et taillée, le végétal et le minéral.  C’est un lieu assez magique, de rêverie, de contemplation, de méditation où j’ai aimé me perdre dans les labyrinthes, au milieu de ces visages sculptés en pierre qui surgissent au milieu de la végétation sculptée elle aussi. Et partout, en contrebas : la mer. C’est beau-au-au ! Bises à tous. Evelyne Dreyfus